Transformer consiste à vaincre différentes formes d’inertie

Avis d’expert, Assia AIOUCH DG Optimum Conseil

LE MATIN EMPLOI : Qu’est-ce qu’un Projet de transformation ?
Assia aiouch : Dans les moments de changement fort pour les entreprises (fusion, évolution des business models et des modes de relation client, réorientation stratégique, programme de réduction des coûts…), la capacité à piloter des transformations structurantes et rapides, en rupture avec l’existant, est devenue un facteur décisif de réussite des entreprises.

Aussi, la décision de mettre en œuvre un Projet de transformation découle de la nécessité d’opérer des changements majeurs au sein d’une organisation et des politiques de l’entreprise pour que celle-ci puisse relever de nouveaux défis.
On recense trois grands types de Projets de Transformation qui sont comme suit :

  • Transformations liées à des mouvements stratégiques : fusions-acquisitions, changement de business model, restructurations majeures d’une ou plusieurs activités de l’entreprise.
  • Évolution des process internes.
  • Transformation des systèmes d’information ou des systèmes Rh de l’entreprise.

Faut-il «mettre le feu» dans son entreprise pour mener un Projet de transformation ?
En l’occurrence, faut-il invoquer systématiquement la crise et l’urgence de mener des changements pour légitimer un Projet de transformation ? Non, pas nécessairement, car ce sont les enjeux stratégiques et le temps dont disposent les dirigeants d’entreprise qui déterminent le mode de conduite du changement :

  • Les situations de crise induisent la nécessité de transformer l’entreprise dans l’urgence et dans des délais courts. Elles nécessitent également l’engagement de tous pour y parvenir.
  • Une nouvelle vision stratégique peut également conduire à mener un nouveau projet d’entreprise, même si cette dernière n’est pas confrontée à une situation de crise. Le dirigeant et son équipe devront s’appuyer sur leur leadership pour faire adhérer leurs équipes autour de changements à forte valeur ajoutée sans pour autant que l’entreprise soit dans une situation critique.
  • Enfin, les Projets de Transformation peuvent également découler du «sens de l’histoire» : inscrire l’action dans la continuité plutôt que dans la rupture. Dans ce cas de figure, ce sont des dirigeants qui préparent maintenant, le futur de l’entreprise.

Quels sont les facteurs de succès d’un Projet de transformation ?
Quelle que soit la nature du Projet d’entreprise, transformer consiste à vaincre différentes formes d’inerties : changements de valeurs et de culture créant des résistances au changement, inerties des systèmes de l’entreprise, inerties psychologiques, résistances des managers dont les périmètres et pouvoirs vont évoluer….

Or ces inerties n’ont pas la même temporalité ni les mêmes acteurs. Et il est fondamental, pour la réussite d’un Projet de Transformation de tenir compte de ces deux facteurs : les acteurs impactés directement ou indirectement par le projet ; la temporalité dans laquelle devra se déployer le projet.

La complexité pour les dirigeants et pour la fonction RH consiste à savoir mobiliser les Hommes et Femmes de l’entreprise autour du processus de transformation. L’enjeu consiste également à savoir manier les moments où il faut être directif, parce que l’entreprise n’a pas le choix, avec les moments où il faut être participatif, parce qu’il est important d’impliquer les équipes dans le processus de changement.

Le rôle de la transformation consiste à concrétiser la vision, à l’incarner, en intégrant la complexité de l’organisation. Pour s’engager dans une Transformation, il faut un plan. Pour réussir une Transformation, il ne faut pas avoir peur d’en changer. C’est la capacité d’ajustement qui va déterminer le succès d’un Projet de Transformation.