Les entreprises demandent de plus en plus à leur dirigeants de se comporter et d'agir en leaders

Interview - Mounia Benhida, coach professionnelle et directrice associée d'Optimum conseil

Matin Emploi : Comment développer son leadership ?
Mounia Benhida : Les entreprises demandent de plus en plus à leurs dirigeants de se comporter et d'agir en leaders, et ce, pour plusieurs raisons. Il s'agit de faire face à un environnement complexe, à la pression de la concurrence et aux évolutions toujours plus rapides des marchés, des technologies, des mentalités. Aussi, pour mettre en œuvre des changements stratégiques et opérationnels, l'entreprise a besoin que les dirigeants mobilisent leurs équipes et s'engagent ensemble dans la mise en œuvre opérationnelle des changements, sans lesquels la stratégie reste lettre morte.
Pour cela, les dirigeants doivent savoir faire preuve de leadership, que ce soit dans leurs comportements et leurs actions ou dans la manière dont ils déploient la stratégie à leur niveau, en assurant la performance de leur organisation.

À partir de notre expérience dans l'accompagnement des dirigeants, nous avons établi les facteurs clefs de succès pour développer son leadership :

  • S'assurer de la compréhension de la mission ainsi que le rôle de l'équipe et de chaque collaborateur dans sa réalisation.
  • Inciter les membres de l'équipe à faire les tâches qui sont les plus critiques pour atteindre les objectifs principaux.
  • Impliquer et motiver les collaborateurs en leur déléguant des responsabilités.
  • Favoriser un sentiment de fierté au sein de l'équipe, par exemple en ayant une réunion axée uniquement sur les points forts de chacun et les points forts de l'ensemble de l'équipe.
  • Montrer l'exemple par la participation, autant que faire se peut, aux activités de l'équipe.
  • Être honnête en respectant ses engagements. Les actes sont plus éloquents que les paroles
  • Rester «Sharp», être compétent pour inciter les autres à vous suivre. Apprendre en continu et se tenir à jour au niveau des compétences, de la technologie et des connaissances dans le cœur de métier.
  • Établir des process pour toutes les tâches qui sont faites souvent. Il faut du temps pour les mettre en place au début, mais après cela s'avèrera payant du fait du gain de temps et de la diminution des erreurs. Les process décrivent comment le travail est fait, mais aussi les systèmes requis pour faire le travail.
  • Assigner des tâches : autant que possible, assigner des tâches selon le potentiel et les compétences de chaque membre de l'équipe
  • Et changer : Adopter le changement en cherchant. Ce sera un leitmotiv à suivre pour les collaborateurs.

Quelles sont les qualités requises pour un leader ?
Si le terme signifie avant tout la position de commandement tenue par un leader, le leadership est en fait un concept multipolaire, qui se réfère à la fois à du savoir-être, autrement dit, des qualités et des capacités à s'engager et à motiver les autres, capacités qu'il est possible de développer au cours de sa vie professionnelle et à du savoir-faire : soit un ensemble de comportements et d'actions qui vont susciter l'adhésion, influencer et entraîner d'autres personnes à agir dans la direction annoncée ; des modes d'action mis en œuvre pour faire face à la réalité et parvenir à un résultat.

Comment travailler son charisme ?
L'essentiel du charisme, c'est de savoir donner du sens, dans la double acceptation du terme : la direction et le contenu. Pour cela, il faut avoir une vision, un projet dans lequel on veut s'inscrire avec son équipe. Ce projet doit s'accorder avec la stratégie de l'entreprise, mais aussi être cohérent avec sa propre personnalité.
Il est primordial pour un dirigeant de prendre le temps de réfléchir à sa vision de l'avenir et à celle de l'entreprise, puis de la traduire clairement pour élaborer le projet d'entreprise.
Pour évaluer son potentiel de charisme, il est toujours enrichissant de regarder comment on se comporte dans son intimité. On peut alors chercher à transposer dans l'univers professionnel certaines attitudes que nous adoptons sans difficulté dans le cadre privé. De même, on peut s'appuyer sur des modèles ou des contre-modèles, liés aux valeurs. Ces modèles peuvent être des hommes politiques, des personnages historiques, de grands patrons...
Le charisme se construit également dans la perception que l'on peut avoir des détails et le niveau d'attention que l'on offre à ses collaborateurs.
Ainsi, un travail important à faire est de réussir à accepter la perception que les autres ont de nous. En s'inscrivant dans un processus de coaching, il est possible d'apprendre à dissocier les événements de l'opinion qu'on en a, et des émotions qu'ils procurent, et d'être attentif aux réactions de ses collaborateurs pour adopter des comportements en conséquence.
Lorsqu'un Dirigeant a une vision claire de l'avenir, qu'il l'exprime, et qu'il se montre curieux envers les autres et lui-même, il aura acquis une certaine confiance en lui, permettant ainsi de gagner celle des autres. Cela ne signifie pas pour autant qu'il s'agit de s'enfermer dans des certitudes et nier toute inquiétude.
Quelqu'un qui a du charisme sait aussi dire qu'il a des doutes, des incertitudes, des peurs, des envies, des désirs… Le dirigeant charismatique sait aussi être humain en ne s'enfermant pas dans l'image d'un chef qui prend tout sur lui. Il rassure et sait s'exposer.

Dans quelle mesure le coaching peut-il aider les dirigeants dans cette quête ?
Je suis convaincue que les individus, comme les organisations, ont besoin de pouvoir donner du sens à leur activité, au quotidien, pour connaître un réel accomplissement professionnel.
Je vois le coaching comme un outil expérientiel puissant pour permettre aux dirigeants, aux managers et aux équipes d'identifier et d'accomplir une mission qui donne sens à leur vie professionnelle.
Il offre un lieu sécurisé qui permet de prendre du recul vis-à-vis de la pratique professionnelle.
C'est enfin un espace de liberté et de créativité qui permet à la personne de mobiliser ses propres capacités de changement.

À cet effet, le coaching professionnel peut aider le dirigeant dans les étapes qui l'amèneront à une prise de décision saine et qui peuvent se résumer ainsi :

  • Offrir une écoute de qualité au dirigeant, habitué à gérer seul toutes les situations.
  • Prendre de la distance par rapport aux événements et relativiser leur impact.
  • Rebondir sur les événements et saisir l'opportunité d'ouvrir d'autres portes en apportant plus de créativité à l'entreprise.
  • Identifier les blocages présents (qui empêchent la prise de décision)
  • Favoriser une issue rapide à la crise par un regain d'efficacité et de confiance.

Articles liés